https://mobirise.com/

DÉCEMBRE 2016

Lettre des parents d’Alexandre Prokhorenko au président François Hollande

Les parents de l’officier russe Alexandre Prokhorenko, mort en Syrie en mars 2016, ont écrit une lettre au président français François Hollande, appelant à l’union de toutes les forces internationales dans la lutte contre le terrorisme, a indiqué, le 17 novembre, la représentante officielle du Ministère russe des affaires étrangères, Maria Zakharova. « Sans Frontières » a choisit de reproduire intégralement cette lettre pleine d’émotion et de bon sens.

Monsieur le Président,

Ce sont les parents du lieutenant-chef des Forces armées de la Fédération de Russie Alexandre Prokhorenko, tombé le 17 mars 2016 des mains des djihadistes en Syrie, qui s’adressent à Vous. Notre fils a perdu la vie à l’âge de 26 ans seulement, n’ayant pas pu voir sa fille née après sa mort.

Nous sommes reconnaissants au peuple français pour le soutien et la solidarité. Les décorations militaires des époux Magué sont gardées près de l’Étoile d’or du Héros de la Russie décernée à notre fils.
Vous êtes le père de quatre enfants et pourriez comprendre la profondeur de notre douleur. On doute qu’il existe quelque chose de plus horrible que la mort de son enfant.

Les époux Magué et la famille d’Alexandre Prokhorenko en mai 2016. Crédits: Ministère russe de la défense


Sasha a donné sa vie pour empêcher les terroristes de tuer les gens en Russie, en France ainsi que dans d’autres villes et pays. Pour que la paix règne dans nos pays, pour qu’il n’y ait pas de peur et pour que les enfants rient toujours.
Pourtant, nous constatons avec amertume combien nous sommes encore loin de la victoire sur le terrorisme international en Syrie.

Les djihadistes qui ont tué notre fils s’échappent au châtiment dès qu’ils déclarent leur appartenance à « l’opposition ». Nous avons de la peine de voir que les leaders des grands pays européens font tout pour donner du répit aux combattants et les renforcer par les armes. Les intérêts politiques prévalent de nouveau sur le bon sens.

Monsieur le Président,

Pourquoi après tous ces attentats atroces à Paris et à Nice lorsque toutes nos pensées étaient avec les Français Vous n’avez rien fait pour venger les victimes innocentes ?

Nos peuples se sont battus vaillamment côte-à-côte pour la liberté de la France et du monde entier lors de la Seconde guerre mondiale. Nous nous souvenons de l’escadrille héroïque « Normandie-Niemen » et de la Résistance. Nous savons qu’il y a une place « Stalingrad » à Paris. Ce n’est pas par hasard que le monument à Charles de Gaulle orne l’une des places centrales de Moscou. A la suite des attentats sanglants à Paris et à Nice nos gars en Syrie pour soutenir les familles françaises n’avaient pas peur d’écrire « Pour Paris » ou « Pour les nôtres » sur les bombes qui ensuite éliminaient les terroristes. Mais aujourd’hui, lorsque le terrorisme international, tout comme le nazisme au siècle dernier, menace le monde entier, Vous faites semblant que ces monstres représentent une sorte « d’opposition » avec laquelle il est possible de mener des négociations. Auriez-Vous pensé ainsi, si, Dieu vous en protège, quelqu’un de Vos enfants était tombé dans leurs mains ?

Notre fils a donné sa vie pour que cela ne se produise jamais. Combien de sang doit-il encore couler pour que Vous compreniez que nos peuples ne peuvent qu’ensemble arrêter et vaincre cette peste du notre siècle ?

Néanmoins, au lieu de se réunir et anéantir définitivement le sanctuaire des bandits et des infanticides Vous dénoncez à la face du monde les actions des pilotes russes et appelez à imposer de nouvelles sanctions contre la Russie. Alors où est Votre sincérité ? Comment vous comprendre, Monsieur le Président? Avec qui êtes-Vous ? Déclarez-le honnêtement, comme il se doit à un représentant du grand peuple français.

Il est impossible de rester observateur dans cette lutte contre le mal. Soit nous luttons contre les terroristes ensemble, soit vous vous trouvez de leur côte. Seulement l’indifférence est pire que l’hypocrisie.

Avec la considération distinguée au peuple français,

Les parents du Héros de la Russie

Prokhorenko Natalia Leonidovna (signature)
Prokhorenko Alexandre Vassilievitch (signature)

Partager cette page

S'abonner à « Sans Frontières »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter