mobirise.com

SEPTEMBRE 2017

L’antifascisme chimérique
des antifas du Québec

par Gaétan BOUCHARD

Les antifas du Québec sont éloquemment silencieux sur le slogan nazi ukrainien, « Slava Ukraini !» - (Слава Україні ! - Gloire à l'Ukraine !) écrit le 24 août dans un message officiel du Premier ministre libéral du Canada Justin Trudeau destiné à tous ceux qui fêtent l'indépendance de l'Ukraine et le pire, au nom de tous les Canadiens. Ils le sont tout autant sur le support apporté par le gouvernement canadien du libéral Justin Trudeau au régime ukrainien actuel, qui est sous la poigne solide des bandéristes, version ukrainienne des nazis allemands. Ils sont aussi très silencieux sur le cadavre nazi dans le placard familial de la ministre libérale des Affaires extérieures du Canada Chrystia Freeland et le fait qu'elle ait caché ce fait aux électeurs canadiens avant de se faire élire. Ils voient des nazis où il n'y en a pas et où il y en a, comme dans l'Ukraine actuelle, ils sont aveugles. Ils ne les voient pas ou ne veulent pas les voir.

Non Monsieur le Premier Ministre du Canada, vous n'avez pas le droit de parler en mon nom et je ne fête pas l'indépendance illusoire de l'Ukraine, qui sert que de pion aux visées impérialistes va-t-en-guerrière de l'empire américain dans sa confrontation irraisonnée avec la Russie, qui risque à tout moment de déclencher un conflit nucléaire mondial. 

Le support financier, diplomatique, militaire que le gouvernement canadien apporte à l'Ukraine, fait du Canada le complice des crimes contre l'humanité perpétrés par l'armée ukrainienne au Donbass. Par la guerre du gouvernement ukrainien, sous le contrôle des néo-nazis, par les exactions de son armée et de ses bataillons néo-nazis, selon les statistiques officielles, 10 000 russophones sont morts au Donbass depuis 2014. Il y a eu 1,6 million de personnes déplacées selon les statistiques de l'ONU mais d'autres sources affirment plutôt 2,5 millions de réfugiés en Russie provenant de l'Ukraine et du Donbass.

Le gouvernement canadien supporte activement le régime actuel en Ukraine, notamment en envoyant un contingent de 200 soldats des Forces Armées Canadiennes pour entraîner l'armée ukrainienne, dans sa supposée lutte contre les terroristes du Donbass. Mais objectivement cette lutte n’en est pas une. C’est en réalité une tentative de nettoyage ethnique des russophones du Donbass par le régime ukrainien. Si ce n'était de la résistance acharnée des Donbassiens, les russophones des républiques indépendantes auraient été chassés systématiquement de leur terre ancestrale. 

L’oligarchie financière mondiale a pour objectif de détruire les liens sociaux qui unissent les êtres humains entre eux, tout particulièrement la famille et la nation, et de les soumettre à un nouvel ordre mondial où ils ne seront plus que des esclaves dociles, apatrides, des consommateurs aveugles de la production capitaliste mondiale robotisée, pour enrichir les oligarques financiers. Les pays qui ne se soumettent pas aux diktats de l’empire israélo-américain, soit directement ou par des intermédiaires, se font agresser militairement, comme par exemples : la Syrie, la Libye, le Donbass. 

La question centrale pour les Québécois: comment allons-nous organiser la lutte pour résister efficacement aux actions destructrices de l'oligarchie financière, avec comme objectif de nous éliminer en tant que nation? 

Pour contrer la destruction accélérée de nos programmes sociaux, de nos services de santé et d’éducation, allons-nous uniquement compter sur les prochaines élections au Québec et au fédéral ?

Comment allons-nous défendre la langue française qui recule de plus en plus au Québec ?

Je n’ai pas toutes les réponses à ces questions, mais certainement que l’indépendance du Québec est un prérequis incontournable. Il faudrait que les indépendantistes québécois s’attellent à la tâche primordiale de faire la promotion systématique de l’indépendance du Québec auprès de sa population. 

Concernant la « guerre des drapeaux », voici ce que je pense sur la campagne de dénigrement systématique du professeur de Cégep Xavier Camus contre les soi-disant fascistes du Québec. 


https://xaviercamus.com/2017/08/31/sur-le-drapeau-nazi-observe-a-quebec/


L’article du professeur de Cégep Xavier Camus sur son blog, sur le prétendu drapeau nazi observé lors de la manif de la Meute à Québec contient des faussetés. La photo du drapeau que l’on voit dans l’article du professeur de philosophie, est celui des Forces Armées Allemandes de 1933 à 1935. Ce drapeau à la croix noire pattée, est le drapeau de guerre du Reich, en allemand «Reichskriegsflagge», qui a été en vigueur de 1871 à 1935, sous diverses variantes, sous plusieurs différents régimes politiques, mais toujours avec la même constante, la croix noire pattée. Que le drapeau ait été en vigueur 2 années sous le régime nazi n’en fait pas pour autant un drapeau nazi, comme le symbole de la croix rouge n’est pas un symbole nazi parce qu’il a été en usage sous le régime hitlérien. 

Le drapeau nazi est caractérisé par la croix gammée noire orientée vers la droite, dans un cercle blanc, sur fond rouge. On ne peut certainement pas qualifier le «Reichskriegsflagge» de 1871 à 1935 de drapeau nazi. Je m’étonne au plus haut point qu’un professeur de philosophie de Cégep ne semble ne pas pouvoir faire la différence entre les deux, d’après son article.

Monsieur le professeur de philosophie, premièrement, vous avouez implicitement ici que le «Reichskriegsflagge» n’est pas un drapeau nazi. Deuxièmement nous ne sommes pas en Allemagne ici. Troisièmement vous devez prouver que le porteur de ce dit drapeau avait l’idée en tête que « son drapeau faisait office de drapeau nazi », chose pratiquement impossible à faire. Je vous invite alors dans les articles de votre blog, d’être plus méthodique et de ne pas écrire du n’importe quoi. Il serait grandement préférable de débattre sur les idées de vos adversaires politiques au lieu de tenter de ternir leurs réputations avec vos allégations des plus malveillantes. Vous employez la même méthode, que ceux que vous prétendez combattre, le 1 %, qui consiste à salir ses adversaires politiques et éviter à tout prix tout débat sérieux sur des questions concernant l’avenir de la nation québécoise. 

Je constate que les antifas ne savent vraiment pas ce qu’est un nazi, ils créent dans leur tête des chimères pour justifier leurs actions. Ils projettent leurs chimères sur des personnes réelles, ici au Québec, et ils les attaquent verbalement, s’en prennent aussi à leur réputation et parfois peuvent même les agresser physiquement. 

Un danger qui menace sérieusement la nation québécoise, concerne la perte accélérée de la conscience nationale parmi sa jeunesse et parmi toute sa population. À mon avis nous devons sérieusement trouver une solution à ce problème d’une importance capitale pour notre nation en péril. 

Pour conclure, il faut s’engager dans une lutte verticale, contre l’oligarchie financière mondialiste et multiculturaliste qui veut notre peau et ne pas se laisser détourner dans des combats horizontaux, une section du peuple contre une autre. C’est un appel à l’unité du peuple québécois. J’ose rêver qu’un jour, nous nous lèverons tous debout comme un seul homme pour affirmer nos droits en tant que nation souveraine !


G.B.

Partager cette page

S'abonner à « Sans Frontières »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter