free website maker software download

SEPTEMBRE 2016

Etude d’une analyse historique

par Bertrand BRISSET

L'analyse d'une situation politique, géopolitique contemporaine ne peut s'effectuer que sur une analyse historique précédente très approfondie. Le théorème que je développe est le suivant: « Pour expliquer une situation politique, géopolitique à un instant contemporain B, il faut au préalable faire débuter l'étude sur un point A qui se situe dans le passé puis remonter au point B en analysant l'ensemble du cheminement historique qui aboutit à ce point ». 

Cela veut dire que c'est l'analyse historique qui fait que l'on comprend les évènements de notre présent. Après, tout dépend de l’événement en question et il est évident qu'à ce niveau, les écarts entre A et B seront plus ou moins grands au niveau des échelles de temps. Pour expliquer une situation politique locale ou régionale, un écart de temps de quelques années peut suffire alors que pour expliquer une problématique géopolitique internationale beaucoup plus complexe, les écarts de temps pourront être sur plusieurs décennies, voire, plusieurs siècles.

Le principal du théorème c'est d'analyser l'évolution en ne prenant en compte que l'écart qui suffit à l'analyse, il est inutile de déborder trop largement car on se retrouverait alors hors-sujet si l'on remontait trop loin. Par ailleurs, ce qui ne serait pas convenable, ce serait une comparaison directe entre A et B sans analyse du cheminement qui les sépare. Ce qui est convenable c'est l'analyse du cheminement historique A vers B.

Le schéma du théorème est simplement le suivant :
 
 A → B
 
A la différence, la comparaison directe sans explication logique du déroulement des évènements serait plutôt une écriture de type A / B.

Si nous prenons volontairement les évènements en Ukraine aujourd'hui en plaçant notre point B à la chute du Bloc de l'Est en 1991, il est très difficile d'expliquer la teneur de ces évènements sans faire remonter le curseur A à la sortie de l'An Mille.

Pourquoi si loin? Simplement afin de comprendre le très long cheminement particulièrement compliqué de cette partie de l'Europe de l'Est. Il est évident que dans ces conditions, deux points seuls ne suffisent pas, c'est la raison pour laquelle nous feront apparaître des étapes cruciales dans notre développement. A (curseur de départ, Rus' primitive) → A' (partage des grands Empires polono-lituaniens) → A'' (début XXe siècle, naissance de l'URSS) → B (chute du Bloc de l'Est, dislocation de l'URSS). A cela, nous pouvons ajouter un point B' situé vers 2013 et qui correspond au « Maïdan », le putsch de Petro Porochenko, l'influence états-unienne au sein-même de ce putsch, la guerre civile au Donbass et le vote criméen de réintégration de la Fédération de Russie. Autrement dit, le point B' permet l'analyse géopolitique actuelle et une projection vers l'avenir mais les autres points A, A', A'' et B permettent - dans notre exemple - d'analyser l'histoire générale de l'Europe de l'Est et de l'URSS afin de mieux cerner cette situation actuelle.

Ce qui est donc à retenir, c'est le théorème de développement historique de A vers B afin de comprendre une situation à l'instant « T ». La constante sera toujours le point B que l'on situe dans notre présent (ou légèrement en retrait, cela peut être 3 à 5 années, c'est un « présent » global et non pas forcément au jour d'aujourd'hui »! Encore une fois, le laps de temps de remontée du point A vers le point B peut se faire sur quelques décennies ou quelques siècles selon le sujet à analyser. Le seul curseur qui se déplace dans le temps c'est le point A qui remonte la ligne temporelle en l'analysant selon A', A'', A''', etc…

Selon un axe orthogonal x, y, le point B se situera sur une ligne exponentielle continue car nous-mêmes évoluons avec le temps; notre « présent » est notre point B d'aujourd'hui mais notre point B d'hier correspond déjà à notre passé et notre point B de demain sera notifié par avance B' et pourra éventuellement être une conclusion ouverte relative à notre étude.
 
B.B.

Partager cette page

S'abonner à « Sans Frontières »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter