Web Page Builder

MAI - JUIN 2017

La Francophonie sur l’Amour 2017

par Olga KUKHARENKO

LE PRINTEMPS DES MOTS

Cette année les étudiants de la première année de l’Université pédagogique de Blagovechtchensk ont participé à la manifestation « Printemps des mots » organisée par la commune de Fontenay le 26 mars dernier. Ce village français jumelé avec le village Marévyï de la région Amourskaya fait toujours un grand effort pour montrer que les petites communes peuvent être aussi dynamiques au niveau international comme les grandes villes et institutions. Ces échanges interculturels de toutes sortes réjouissent et encouragent toujours les habitants des deux villages.

Cette fois-ci les jeunes étudiants de notre université ont été aussi invités à participer au programme de la journée poétique. Cela a été possible grâce à internet, évidemment. Nos débutants en français, les étudiants de la première année, ont récité des poèmes en langue de Molière et ont envoyé la vidéo de leurs présentations en France.

Université pédagogique d'État de Blagovechtchensk

Le maire de Fontenay, Mme Krista Finstad-Million a réuni dans la salle des fêtes du village une belle compagnie internationale : les poèmes en français, en russe, en chinois et en allemand ont séduit les spectateurs. Et l’association franco-russe « Teremok » de Villers-lès-Nancy a offert aux invités l’occasion d’apprendre à écrire leurs prénoms en russe, d’essayer un kokochnik et de faire une coiffure traditionnelle russe. Nous sommes ravis d’avoir pu participer à cette fête poétique à travers des milliers de kilomètres ! 


VISITE D’UN PROFESSEUR DE FRANCE

La Semaine de la francophonie sur les rives de l’Amour fut bien intense et riche en manifestations culturelles. Alexandre Faby, le spécialiste des systèmes éducatifs du monde slave et d’Asie centrale et des Balkans au Centre international d’études pédagogiques est venu spécialement à Blagovechtchensk pour fêter avec nous la francophonie.

Alexandre a non seulement travaillé avec les étudiants et les lycéens, il a aussi encadré toutes les manifestations francophones de la semaine. Il l’a ouverte le premier jour, le 20 mars, par une conférence en présence de tous les étudiants en français de l’université. Un quiz « Connaissez-vous la francophonie ? » a suivi et a permis aux participants de concourir sur leur connaissance des pays francophones dans toute leur diversité.

Les cours d’Alexandre étaient intéressants et dynamiques, remplis d’échanges conviviaux. Surnommé dès le premier jour « l’ambassadeur de France à Blagovechtchensk » il a bien réussi sa mission. Il a fait découvrir les multiples facettes de la France à nos étudiants. Et ceci dans une ambiance conviviale et décontractée. « J’ai apprécié l’esprit ouvert d’Alexandre, on voyait qu’il prenait du plaisir en travaillant avec nous. Son sourire et son affabilité nous soutenaient dans nos efforts de bien parler français devant lui. » - raconte Iulia, l’élève du lycée près de l’université pédagogique. « Alexandre a réussi à nous motiver et à nous intéresser dès les premiers instants du cours. Grace à lui j’ai découvert beaucoup de films français passionnants », - exprime avec enthousiasme Olga, l’étudiante de 4e année. Et sa copine du groupe, Iuliia, est d’accord : « Ses cours étaient basés sur un matériel original et très personnel. Merci à Alexandre, car après les cours avec lui, nous sommes devenus encore plus motivés et amoureux de la langue française. » Natalia et Ksenia rajoutent que les méthodes de l’enseignement d’Alexandre les avaient impressionnées et elles avaient pu compléter leur « boite à idées didactiques ».


Revenez nous apprendre d’autres astuces en français, Alexandre !


« BLAGOVECHTCHENSK – SAINT-QUENTIN : DIALOGUE DES CULTURES »

Un nouveau projet d’échange entre les lycéens russes et français a été réalisé à Blagovechtchensk (région Amourskaya) et Saint-Quentin (Hauts-de-France). L’idée est simple : faire connaissance et partager ses passions tout en surmontant les frontières et les distances grâce à internet. Cet échange a été effectué en deux langues : le russe pour les lycéens français et le français pour les lycéens russes. L’objectif principal donc était de développer la compétence communicative en langue étrangère et mieux connaitre une autre culture. Deux étudiantes de l’Université pédagogique de Blagovechtchensk ont géré le projet : Valeria Mirochnitchenko qui a travaillé pendant cette année scolaire comme assistante de russe au lycée Pierre de la Ramée et Elena Rudakova qui réalisait ses recherches dans le cadre du mémoire en didactique de français et a réuni les jeunes francophones du lycée près de BGPU.

Du mois de janvier jusque mai les lycéens échangeaient des vidéos représentants leurs monologues dans la langue qu’ils apprennent sur une thématique précise. D’abord, ils se sont présentés, ensuite ils ont raconté ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas trop, et finalement, ils ont parlé de leurs coins préférés de leur ville. Ces vidéos aussi bien que de nombreuses photos ont été publiées sur la page du projet sur site de l’Association des enseignants de français de la région Amourskaya.

Les répétitions et les préparations ont offert beaucoup de moments de joie et de plaisir pour tous. L’enregistrement des vidéos fut une épreuve à la fois difficile et amusante : il fallait se concentrer et ne pas oublier les paroles tout en souriant à ses amis de correspondance via la caméra vidéo. Et quelle joie de regarder les vidéos reçues en réponse ! C’était des moments forts et pleins d’émotions. On a aussi échangé des cartes postales représentant les curiosités des villes natales.

Réalisé non sans difficultés ce projet a offert une multitude d’impressions inoubliables aux élèves de Blagovechtchensk. Ils ont pu surmonter leurs peurs et leurs doutes, se perfectionner en expression orale en français qu’ils étudient depuis à peine 4 mois. Leurs efforts ont été récompensés par nouvelles compétences linguistiques et interculturelles. Plus assurés et confiants en leurs capacités ils se sont inspirés avec enthousiasme d’aller plus loin dans l’apprentissage du français. Et c’est justement en vive communication avec le professeur français Alexandre Faby qu’ils ont pu constater leurs nouvelles compétences à s’exprimer sur des sujets simples, poser des questions, comprendre la parole française et être compris par un « vrai » Français.

L’enquête réalisée à la fin du projet en témoigne :


« Des projets pareils permettent de faire connaissance avec les jeunes de notre âge, découvrir leur quotidien, leurs goûts et préférences. J’ai appris avec surprise que les lycéens français étudiaient le russe. Cela m’a fait vraiment plaisir ! Et en plus j’ai constaté que malgré tout il n’y avait pas de différences entre nous, les jeunes Russes et Français ».


« Moi, j’ai découvert une nouvelle ville française – Saint-Quentin. J’ai apprécié que les élèves français s’intéressent à notre culture et notre langue. Cette communication a été très utile et intéressante, j’ai découvert plein de choses communes dans la vie des jeunes russes et français ».


« C’est la première fois que je participe à un projet pareil. C’était passionnant d’enregistrer les vidéos et de regarder les réponses de nos copains français. Nous sommes tous différents mais nous avons les mêmes passions et intérêts. J’aimerais bien que nous nous voyions par Skype et que notre communication continue. J’ai même déjà échangé des messages par Instagram avec Juliette ! »

 

TRADITION DE THÉÂTRE EN FRANÇAIS

Tous les printemps, depuis déjà des années, une soirée théâtrale en français se tient à la faculté des langues étrangères de l’Université pédagogique de Blagovechtchensk. Aux années soviétiques elles étaient consacrées à l’anniversaire de la Commune de Paris. Plus tard, l’occasion de se réunir sur la scène et jouer en français a changé. Les étudiants de la 5e année mettent en scène des pièces pour marquer la fin de leurs études supérieures. Cette année, on a pris la décision de continuer la tradition en la changeant un peu : tous les étudiants francophones de la faculté sont invités à jouer sur scène.

Une fête magnifique a eu lieu ! Les étudiants ont présenté de petites mises-en-scènes des auteurs contemporains, des sketchs, des anecdotes. Ils jouaient, plaisantaient, blaguaient, oubliaient leurs paroles, s’en rappelaient, soufflaient l’un l’autre, rigolaient, s’amusaient, s’évanouissaient et mourraient d’amour. Et tout ça – en français ! 

Faire du théâtre en français c’est une occasion unique de passer des moments inoubliables en compagnie de ses copains de groupe, d’abord en répétant des pièces et en perfectionnant chaque mot et chaque geste, puis en jouant sur scène et offrant de la joie des émotions vives aux spectateurs.


C’est pourquoi cette tradition théâtrale vivra encore longtemps !


AFFICHES EN HONNEUR DE LA FRANCOPHONIE

Une des activités de la semaine de la Francophonie sur l’Amour de cette année était la création d'affiches. Tous les groupes se sont inspirés à la création des images représentant leurs visions de cette notion a nombreuses interprétations et définitions. Ils ne se sont pas limités en inventivité et création. 


« ET EN PLUS, JE PARLE FRANÇAIS ! »

Beaucoup de francophones de Blagovechtchensk se sont associés au concours photo « Et en plus, je parle français ! » organisé par l’Institut français à l’occasion de la semaine de la Francophonie 2017. Il fallait prendre une photo représentant son talent ou sa passion en tenant une affiche du concours dans les mains. 

Pendant deux mois plus de 3 000 francophones de quatre coins de la planète ont publié leurs sur le site du concours. L’élève du gymnase 1 de Blagovechtchensk, Yulia Lugovtsova, âgée de 11 ans, est la seule participante de Russie dont la photo a été remarquée par le jury du concours. Elle a reçu le prix « Coup de cœur du jury ».

Nous sommes fiers de cette réussite exceptionnelle de cette petite passionnée de la langue française de Blagovechtchensk ! Son autre passion est la danse de salon et elle en fait avec beaucoup de talent.


CHANTER EN FRANÇAIS

La salle de fête de l’Université pédagogique de Blagovechtchensk remplit des chansons en français tous les printemps. Au mois de mars se tient le traditionnel festival pour les étudiants des établissements supérieurs de la ville. Cette année c’était sa neuvième édition qui a réuni les jeunes passionnés de la musique française. 

Ils ont interprété les chansons de Black M , Grégoire, Mylène Farmer, La compagnie créole, Indila, Dalida, Mireille Mathieu, In-Grid et des autres maîtres de la scène francophone. Seuls ou accompagnés des danseurs, les artistes ont réjoui les spectateurs et les fans du festival qui l’attendent déjà avec impatience car cette fête musicale est devenue une belle tradition de notre université.

Et au mois d’avril, notre scène a accueilli pour la 10e fois les élèves de la région Amourskaya. Parmi les participants du concours de la chansons française il y a eu quatre écoles de Blagovechtchensk, l’école de la ville de Tsiolkovsky et l’école de Marevy. Les goûts musicaux des enfants sont très divers : ils adorent chanter des classiques comme Edith Piaf ou Lisa Angell aussi bien que de la musique de jeunesse comme Indila ou Zaz. Une seule chose les rassemble : ils se passionnent toutes et tous pour la langue la culture françaises !

 

UNE DÉGUSTATION AU TOP !

Nos étudiants ont des talents multiformes. Ils sont connaisseurs de la gastronomie française et ils n’hésitent pas à mettre en pratique la théorie étudiée en cours de français. L’exposition et la dégustation de plats français en est une excellente occasion ! Une ratatouille, une tarte aux pêches, une tarte bretonne, des gâteaux « Baisers », des croque-madame, un gâteau aux aubergines, un clafoutis aux baies, une quiche lorraine… c’était un vrai régal !

Et cette fois-ci, nous avons annoncé une dégustation fermée au large public. L’accès aux simples mangeurs qui n’ont rien préparé était interdit car les étudiants sont bien malins et ont toujours faim. Ils arrivent et « raflent » tout sur les tables. Sinon, tous les cordons bleus de la faculté sont généreusement bienvenus la prochaine fois !


O.K.

Partager cette page

S'abonner à « Sans Frontières »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter