Website Builder

FÉVRIER 2017

Censure et Décodex : lire en douce, comme au temps de l’Occupation !

par Gérard BRAZON

Tous les humoristes sont morts. C’est toute une époque où l’humour, la gaudriole, le caustique, le rire de tout pouvaient se faire en public, dans une salle, sur les plateaux de télévision, à la radio et même sur cette radio télévision d’état devenus aujourd’hui, France-Pravda-Télévision

Aujourd’hui, tout est javellisé et passé à la moulinette du politiquement correct et même le général De Gaulle serait poursuivi par la 17e Chambre de Paris pour « discrimination et appel à la haine, et bla bla bla ».
Aujourd’hui, il y a une multitude de radios dites libres. Des chaînes de télévision inondant nos écrans d’un vide informatif abyssal. Tous sont dans les mains de financiers, et les directeurs et journalistes de ces chaînes et radios font ce que leurs maîtres décident. 
Les chiens ne mordent que très rarement la main du maître qui leur donne la gamelle ! La prétendue « indépendance » d’un Jean Jacques Bourdin sur RMC dont le propriétaire est Drahi, n’est qu’un écran de fumée et explique pourquoi par exemple, un Emmanuel Macron est épargné par ce « journaliste » puisque Drahi est tributaire de l’ancien Ministre de l’économie pour ses achats de médias.
Que dire de Décodex, officine de censure des médias alternatifs, piloté par le journal l’imMonde1. Un Décodex qui souhaite faire la chasse aux « postvérités » qui, à son avis, sévissent sur les réseaux sociaux et les médias alternatifs. Il classe les sites par couleur en notant le degré de véracité supposé. Bien entendu, le journal L’imMonde et l’Aberration sont classés fiables, dignes de foi, et sont verts, tandis que Valeurs Actuelles est orange. Aucune illusion sur des sites comme Riposte-Laïque, Bd Voltaire, Salon Beige, FdeSouche, Causeur, et autres qui seront sûrement rouges, voire cramoisis.
Mise en garde de la bienpensance


Rédaction de journal clandestin sous l’Occupation
Les médias réalisent que le quatrième pouvoir qu’ils représentent est en passe de s’effondrer tant les Français comprennent maintenant qu’ils ne sont que les porte-voix de la finance, et des partis politiques choisis par elle. Quand elle ne décide pas de créer un candidat de toutes pièces, un inconnu des Français il y a 4 ans, sorti du tiroir d’une banque !
Il suffit pour s’en assurer de voir avec quelle hargne ils agressent le Front National en faisant des allusions « aux heures les plus sombres » et autres fadaises en 2017, méprisent les partis des Droites nationales et leurs discours patriotes, et feignent d’ignorer que le fascisme est une création du socialiste Benito Mussolini.
Ils encensent dans le même temps, tous ceux qui promeuvent Bruxelles, le multiculturalisme et le communautarisme.
Plus que jamais, et Donald Trump nous le prouve, compte tenu des réactions hystériques des socialistes de pacotille, alliés du pouvoir de la finance, que c’est bien une lutte entre le mondialisme, le libre échangisme sans contrôle des multinationales apatrides, et les Nations libres et souveraines. Dire ça n’est pas réactionnaire, c’est tout simplement du bon sens !
Nous sommes contrôlés, analysés, surveillés par la police de la pensée unique, par les chiens de garde associatifs du politiquement correct, et bientôt nous serons obligés de rire en douce, avec des amis sûrs, en éteignant les lumières comme au temps de l’occupation pour écouter des Desproges et autres Coluche comme nos parents écoutaient hier, Radio-Londres. Anne Lauwaert, nous dit très justement : Heureusement que les zélites (anti FN) commencent eux aussi à subir la censure. Ce n’est que quand eux non plus ne pourront plus rien dire qu’ils ouvriront les yeux.
Nous ne vivons pas une époque formidable. C’est même le contraire ! Si nous regardons nos vieux films, écoutons nos anciens comiques et humoristes, nous ne pouvons que comprendre dans quelle situation désastreuse nous nous trouvons.
Dans plusieurs vidéos du début des années 1980, les humoristes morts continuent de vivre, et chacune de leurs vidéos nous rappelle ô combien, nous étions libres avant que les socialistes et leurs complices de la droite molle, au nom de la liberté, du multiculturalisme, du communautarisme nous privent de la vraie liberté, celle de rire de tout, de la vie, de la société, du cancer, du racisme et surtout de la politique, et des politiciens, cette engeance qui se croit au-dessus des « sans dent » et vivent comme des parasites sur le dos des contribuables.

G.B.

1http://la-chronique-agora.com/decodex-monde-initiative-honnete/

Partager cette page

S'abonner à « Sans Frontières »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter