https://mobirise.com/

JANVIER 2016

Recette d'une anti déprime hivernale ou comment préparer son hiver par son alimentation : 2/3 - La Calcium

par Docteur Bernard-Philippe BULIDON

Un réveil difficile avec l'organisme en mode digestion des libations gastronomiques et gourmandes des fêtes de fin d'année. Sans compter, l'esprit rempli de bonnes intentions en cette année nouvelle où les sports d'hiver, pour certaines régions se sont invités jusqu' à vos fenêtres avec un tapis de neige généreux et poudreux. Sans se déplacer, les enfants sont en fête avec la montagne à domicile et ses inévitables batailles de boules de neige. Batailles bien sûr bien réelles et non virtuelles via internet. Mais pour les adultes , le cauchemar peut commencer avec des routes impraticables et des trottoirs verglacés. Et en ce sens, la chute peut être synonyme de fracture. Ce qui m’amène à vous parler du deuxième macronutriment de notre triptyque alimentaire : le Calcium.
Même s'il ne représente que 2% de notre poids total, il n'en est pas moins important pour nos os et nos dents, constitués à 99 % de Calcium et pour notre peau en améliorant son hydratation. Et le plus cocasse c'est que celui-ci est le cinquième élément le plus abondant de la croûte terrestre. Il a aussi une incidence sur la régulation du Ph corporel en l'alcalisant car l'acidité corporelle peut se retrouver dans les cas de surcharge pondérale. 
Nos apports journaliers sont de 900 mg par jour. Mais bien sûr les femmes sujettes à l'ostéoporose due à la ménopause, les besoins passent à 1200 mg par jour.
Ce qui explique qu'une carence de ce macronutriment entraîne :
  • Au niveau des phanères : Une ostéoporose, des ongles cassants et des caries qui n'est pas l'apanage des enfants addicts aux sucreries. Mais ce que l'on sait moins de l'eczéma par non régulation du stimuli inflammatoire propre à cette pathologie dermatologique.
  • Au niveau neuropsychologique : Une irritabilité, des troubles du sommeil et aussi des crampes de type crise de tétanie. 


Alors qu'à l'inverse un excès de Calcium peut apporter :
  • Au niveau neuropsychologique : Une fatigue avec une tendance soit à la somnolence soit à l'apathie.
  • Au niveau digestif : Des nausées ou une constipation.
  • Au niveau cardiaque : De l'hypertension artérielle.
  • Au niveau rénal : Des coliques néphrétiques ou coliques frénétiques en raison des douleurs provoquées.

Bien sûr il existe des eaux riches en ce macronutriments comme l'Hépar 550 mg par litre en eaux plates et la Salvétat 253 mg par litre en eaux gazeuses. Mais cela est insuffisant si on n’a pas une alimentation équilibrée. Car les groupes alimentaires les plus riches en Calcium sont en toute évidence les produits laitiers comme le fromage (à prendre de préférence le matin, selon ma méthode alimentaire, La PsychoMorphoNutrition ) à savoir que 30 g de Comté vous apporte 1/3 de vos apports recommandés journalier à savoir 300 mg. Pour mémoire il faut 300 g de fromage blanc pour obtenir un tel ratio ! 
Mais il y a aussi les fruits comme les agrumes riches en plus en vitamine C ( j'en avais parlé lors de mon précédent article, celle-ci lutte contre les radicaux libres, pourvoyeurs du vieillissement cellulaire ) à savoir 6 oranges apportent aussi 300 mg de Calcium naturel. On peut rappeler les figues et les dattes mais plus caloriques. Il y a les légumes comme le cresson ou les épinards apportant 140 mg de Calcium pour 100 g, les crucifères comme les brocolis (qui ont un intérêt dans la prévention des cancers coliques deuxième cause de cancer chez la femme et troisième pour l'homme) ou les choux. 
Mais on a aussi pour être plus festif en ces périodes de post fêtes, les anchois ( 296 mg de Calcium pour 100 g ), les crevettes ( 225 mg ), les moules ( 100 mg ) et pour finir en plus de leur richesse en iode et en oligoéléments les huîtres ( 92 mg de Calcium, toujours pour 100 g ) .
Et donc en ces périodes où l'on peut s'adonner aux joies d'une petite descente en ski, autant être prudent en évitant les chutes et par un squelette renforcé en calcium, le risque de fracture peut être minimisé ou la « réparation » d'une fracture plus rapide !
Sans oublier l'apport en vitamine D3 ( le corps utilise les UVB pour synthétiser cette vitamine grâce à l'exposition de la peau dans des régions ensoleillés avec la prudence de rigueur face au risque potentiel des carcinomes de la peau qui s’intensifie dans les périodes horaires entre 10h à 16h et sinon, en cas de nuit polaire, les apports journaliers alimentaires devraient être de 5 microg ), associé au Magnésium qui ont un rôle essentiel à la régulation et à la fixation osseuse du calcium.
Ainsi qu'une petite détoxification des excès de table des fêtes de fin d'année, en prenant un jus de citron vert dans un verre d'eau tiédie, le matin à jeun et le soir au coucher.

Dr. B.P. B.

Partager cette page

S'abonner à « Sans Frontières »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter